Ensemble luttons contre le harcèlement

Dans le cadre du projet « Ensemble, luttons contre le harcèlement scolaire », l’adjudant Carville est intervenu au sein du collège afin de sensibiliser nos jeunes enfants au harcèlement scolaire et aux dangers d’internet. 

Retour sur cette intervention avec des articles rédigés par des élèves de 6A et 6 B.

L’adjudant Carville, de la gendarmerie de La Roche Chalais, est venu faire une intervention dans notre classe le lundi 05 octobre de 9h30 à 11h30 (pendant les heures de français).

Sur la première heure, il a parlé du harcèlement scolaire. Ensuite il y a eu la récréation et pendant la deuxième heure il a parlé des dangers d’internet.

Le gendarme était drôle (il a fait des blagues : il a appelé Rosita et Tête de Chat deux élèves de la classe). Il nous a expliqué des choses compliquées avec des mots simples.

Cette intervention nous a permis :

– d’apprendre à se méfier des réseaux sociaux et d’internet en général

– d’apprendre à nous méfier des applications comme TikTok, Snapchat, Facebook, Instagram, Skype…

– de nous ouvrir les yeux sur les dangers d’internet et sur le harcèlement scolaire.

Ewenne et Elsa

Nous avons appris qu’il y a 3 sortes de harcèlement : le harcèlement scolaire, sexuel et cyberharcèlement.

Le gendarme nous a présenté deux vidéos qui parlaient du harcèlement et du cyberharcèlement.

On a fait des mises en scène avec plusieurs élèves qui jouaient le rôle de la victime, du harceleur et des témoins. Cela nous a permis de voir comment cela se passe réellement.

N’importe qui peut se faire harceler, cela peut être un enfant ou un adulte. Aussi, n’importe qui peut être un harceleur. On pourrait prendre une grosse amende et risquer de la prison si on harcèle une personne.

Quand on se fait harceler, il ne faut pas garder cela pour soi et donc en parler à quelqu’un.

La victime peut se suicider, prendre des médicaments et cela peut provoquer de l’isolement, la perte de l’appétit, la chute des notes…

Le cyberharcèlement c’est sur les réseaux sociaux comme TikTok ou Instagram. La harcèlement peut donc continuer à la maison.

Maxence, Florian et Zoé

Nous avons appris ce qu’est la pédophilie. Ce sont des personnes qui sont intéressées par des enfants, ils leur donnent des rendez-vous pour les kidnapper.

Nous avons aussi appris ce qu’est la pornographie. Ce sont des acteurs qui mettent en scène leurs parties intimes. En France, nous avons le droit d’y avoir accès qu’à partir de 18 ans. Mais internet fait partie du monde entier donc il n’y a pas de sécurité. On peut en voir partout même quand on regarde un film. Il ne faut surtout pas cliquer sur le lien car on peut aussi attraper des virus.

Le gendarme nous a donné plusieurs conseils pour se protéger de la pédophilie et de la pornographie :

– Quand on est sur des applications il faut faire attention aux gens qui nous demandent d’aller sur d’autres applications pour être amis.

– Il ne faut pas accepter les rendez-vous qu’on nous donne ou alors le dire à nos parents.

– Il ne faut pas mettre de photo de profil avec son visage ou dire son adresse

Louciana, Eva et Timéo

LES SITES INTERDITS AUX ENFANTS

L’ intervention de l’adjudant Carville nous a fait comprendre que les sites qui sont interdits sont dangereux pour nous et notre santé. Il y en a beaucoup. Les sites interdits sont par exemple: Instagram, Youtube, Snapchat, Tik tok, …

Les conséquences si vous allez sur ces sites :

Si vous avez un compte Instagram et que vous avez un mauvais nombre d’abonnés, les autres peuvent se moquer de vous.

Nahel

LE CYBER-HARCELEMENT

L’adjuvant Carville nous a parlé du cyber-harcèlement.
C ‘est une sorte harcèlement qui se passe uniquement sur les réseaux sociaux.
Exemple : Tik Tok, Instagram, …

Les harceleurs publient des photos ou des vidéos sans demander la permission de la victime. Donc celle-ci va sur les réseaux sociaux et elle voit les photos, les vidéos et ça lui fait de la peine.

Les harceleurs mettent des commentaire méchants et ça lui fait mal. Elle a envie de s’isoler et de rester chez elle.

Si les harceleurs sont majeurs, ils peuvent avoir 1 à 3 ans de prison et ça peut valoir de 15 000 euros à 45 000 euros d’amende.

Thymothy

LES RENCONTRES SUR INTERNET

L’ intervention de l’adjuvant Carville nous a fait comprendre que les rencontres sur Internet peuvent être dangereuses, lorsqu’ on ne prend pas garde à ce qu’on écrit par exemple. Malheureusement, la plupart des enfants sont seuls sur Internet, sans la surveillance des parents et peuvent voir des choses qui peuvent les choquer ou les bouleverser.Le pire est quand la personne vous demande un RDV, il ne faut surtout pas il y aller. Cela pourrait entraîner un enlèvement. Le mieux, c’est de prévenir la Gendarmerie ou de demander à ses parents de le faire à sa place. Le Gendarme nous a dit que n’importe qui pouvait porter plainte même un enfant.

Eloïse