Espace Parents

GESTES BARRIERES

Apprendre

Représentants

Les listes

Malette des parents

Découvrir

Aides financières

S'informer

PPS, PAP, PPRE, PAI

Les dispositifs

Elèves Intellectuellement Précoces

LIRE

Internet sans crainte

Lire

Les aides financières au collège

Il existe différentes aides financières en faveur des élèves du collège : l’allocation de rentrée scolaire, les bourses de collège, le Fonds Social Collégien et le fonds social pour la restauration scolaire. Tout connaitre sur ces aides et comment en bénéficier.

L'allocation de rentrée scolaire

L'Allocation de Rentrée Scolaire est une aide financière de l'état permettant d'aider les familles à financer les dépenses liées à la rentée des classes.

Elle est attribuée par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF) de votre département, en fonction de vos revenus et de votre nombre d'enfants à charge. Le montant de l'allocation varie en fonction de l'âge de l'enfant.

Pour la rentrée 2020, il s'échelonne comme suit après décompte de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) :

  • 6 - 10 ans : 369,95 €
  • 11 - 14 ans : 390,35 €
  • 15 -18 ans : 403,88 €

L'enfant concerné par l'ARS doit soit être scolarisé/inscrit au CNED à la rentrée concernée soit être en apprentissage avec une rémunération inférieur ou égale à 55% du SMIC

Vos ressources de l’année 2018 ne doivent pas dépasser :

            - 25 093 € pour un enfant,

            - 30 884 € pour deux enfants,

            - 36 675 € pour trois enfants,

            - 5 791 € par enfant supplémentaire.

L'allocation de rentrée scolaire est versée directement par les caisses d'allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA).

Les parents d’enfants de 11 à 14 ans n’ont aucune démarche à accomplir : les CAF versent automatiquement l’ARS aux familles déjà allocataires qui remplissent les conditions.

Les familles n’ayant pas de dossier à la Caisse d’allocations familiales (CAF) peuvent télécharger leur dossier pour faire leur demande d’ARS sur le site Internet www.caf.fr.

Consulter le dossier sur l'allocation de rentrée scolaire 2020, sur : Service-public.fr

Les bourses du collège

La demande de bourse de collège en ligne est généralisée à tous les collèges publics de toutes les académies. Pour cela, les parents ou responsables d'élèves devront se connecter au portail Scolarité-Services du 2 septembre 2019 au 17 octobre 2019.

En tant que parent d'élèves, vous pourrez ainsi :

  • faire une demande pour un ou plusieurs enfants scolarisées dans le même collège public
  • récupérer directement vos données fiscales nécessaires à l'instruction de la demande sans joindre de pièces justificatives
  • donner votre consentement pour l’actualisation de vos informations fiscales chaque année durant la scolarité de votre enfant au collège : dans ce cas, vous n’aurez plus besoin de faire une demande de bourse à chaque rentrée.
  •  connaître une estimation de la bourse à la fin de la saisie.

Pour accéder au portail Scolarité-Services, deux possibilités s'offriront à vous :

  1. Se connecter avec FranceConnect : le bouton qui permet d'accéder aux services en ligne de l'Éducation nationale et d'autres services publics en utilisant votre compte Impots.gouv.fr, ou Ameli.fr ou l’identité numérique, ou mobile connect et moi, ou msa.fr.
  2.  Se connecter avec votre compte Éducation nationale (ATEN) fourni par le collège ou avec votre compte unique EduConnect si votre enfant est scolarisé dans un collège expérimentant Educonnect pendant l'année scolaire 2019-2020.

 Pour tout renseignement, contacter Mme Nicole BOUET, secrétaire du collège au 05.53.90.88.40.


Calendrier pour l'année scolaire 2019-2020

La campagne des demandes de bourse de collège pour l’année scolaire 2019-2020 sera ouverte du jour de la rentrée scolaire jusqu'au  17 octobre 2019, que la demande de bourse soit faite en ligne ou sur formulaire papier.

Les fonds sociaux

Le fonds social collégien

Ce fonds est destiné à faire face rapidement à des situations difficiles que peuvent connaître des familles de collégiens pour assumer les dépenses de scolarité et de vie scolaire. Cette aide exceptionnelle peut prendre la forme d'une aide financière directe ou de prestations en nature (frais de demi-pension ou d'internat, fournitures diverses, voyage, etc.).

La décision d'attribution de l'aide relève du chef d'établissement après avis de la commission, présidée par lui et constituée par des membres de la communauté éducative, des délégués d'élèves et de parents d'élèves.

Pour tout renseignement, adressez-vous à la gestionnaire du collège, Mme Sylvia HEGO au 05.53.90.30.79.

Le fonds social pour la restauration scolaire

Ce fonds doit permettre aux collégiens, issus de milieux défavorisés, de fréquenter la cantine de leur établissement. Le chef d'établissement prend au cours de l'année scolaire l'avis du conseil d'administration sur les critères et les modalités à retenir pour l'attribution de l'aide.

Pour tout renseignement, adressez-vous à la gestionnaire du collège, Mme Sylvia HEGO au 05.53.90.30.79.

Aides de la région et du département

En plus des bourses nationales, vous pouvez bénéficier d'aides financières à l'échelon local.

Des communes, départements et régions accordent en effet des bourses aux élèves et aux étudiants.

Ces aides s'inscrivent dans la politique définie par les collectivités locales : elles varient donc d'une commune à une autre, ou d'une région à une autre.

Nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès de votre commune, de votre département et de votre région.

Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves

PAI, PAP, PPRE

Ces dispositifs de droit commun permettent de répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves et donc ne nécessitent pas de recourir à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Le Projet d'Accueil Individualisé (PAI) permet aux élèves atteints de maladie chronique, d’allergie et d’intolérance alimentaire de suivre une scolarité normale.

Le PAI est un document écrit qui précise pour les élèves, durant les temps scolaires et périscolaires, les traitements médicaux et/ou les régimes spécifiques liés aux intolérances alimentaires.
La demande de PAI est faite par la famille, ou par le chef d’établissement, toujours en accord et avec la participation de la famille.

Le PAI est rédigé par le médecin scolaire ou de PMI, puis signé par le chef d’établissement et la famille, ainsi que par le représentant de la collectivité territoriale en tant que de besoin.

Pour compléter : http://www.enfant-different.org/la-creche/le-pai

Le Plan d'Accompagnement Personnalisé (PAP) permet à tout élève présentant des difficultés scolaires durables en raison d’un trouble des apprentissages de bénéficier d’aménagements et d’adaptations de nature pédagogique.

Le PAP peut être proposé par les enseignants (conseil de classe) ou être demandé par la au chef d'établissement.

Le PAP est ensuite élaboré par l’équipe pédagogique, qui associe les parents et les professionnels concernés.

Le plan d’accompagnement personnalisé ne peut pas comporter de décisions qui relèvent de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), comme l’orientation en dispositif collectif, l’attribution d’un matériel pédagogique adapté ou l’aide humaine.

Pour compléter :

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page184.htm

Le Programme Personnalisé de Réussite Éducative (PPRE) est un programme qui organise un accompagnement pédagogique afin de permettre à l’élève de surmonter ses difficultés et de progresser dans ses apprentissages. Il s’adresse aux élèves en difficulté scolaire et à ceux qui risquent de ne pas maîtriser le niveau suffisant du socle de connaissances et de compétences, notamment en français et en maths.

Le PPRE permet de formaliser et de coordonner les actions conçues pour répondre aux difficultés que rencontre l’élève.

Le PPRE est proposé à la famille par le chef d'établissement, à l’initiative des équipes pédagogiques.

Pour compléter :

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page156.htm

Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)

Ce dispositif nécessite un recourir à la MDPH.

Le PPS organise le déroulement de la scolarité de l’élève en situation de handicap et assure la cohérence, la qualité des accompagnements et des aides nécessaires à partir d’une évaluation globale de la situation et des besoins de l’élève.

Scolarisation
des élèves intellectuellement précoce


L’école doit répondre aux besoins particuliers des enfants intellectuellement  précoces ou manifestant des aptitudes particulières (EIP) et à l’attente de leurs familles. Les élèves intellectuellement précoces font partie des élèves à besoins éducatifs particuliers et leurs profils sont divers. Savoir les détecter est important pour mieux les prendre en charge. C’est pourquoi il est important de se préoccuper de ces élèves et de prendre en compte leurs besoins éducatifs particuliers.


Un enfant intellectuellement précoce
est avant tout un enfant qui a un fonctionnement intellectuel différent dont les tests de QI mettent en évidence un potentiel hors normes. Cet enfant présente un rythme de développement intellectuel supérieur à la norme définie pour les enfants du même âge.

INTERNET SANS CRAINTE

LE DÉFI

Avez-vous l’impression, en écoutant les informations, qu’Internet est le paradis des harceleurs, des prédateurs sexuels et des usurpateurs d’identité ? Vous vous en inquiétez, et vous avez raison, car votre adolescent va souvent sur Internet et ne semble pas très conscient des dangers.

Mais vous pouvez protéger votre adolescent des dangers d’Internet. Pour commencer, voici ce que vous devez savoir sur son utilisation.

Les ados peuvent aller sur Internet à partir d’un appareil mobile. La recommandation de mettre l’ordinateur dans une pièce commune de la maison est toujours d’actualité. Toutefois, si sa tablette ou son téléphone est connecté à Internet, votre adolescent peut encore plus facilement qu’avant accéder au monde virtuel, et ce... sans votre surveillance.

Certains ados passent trop de temps en ligne. « J’allume l’ordinateur pour jeter un coup d’œil sur mes e-mails, et au final je regarde des vidéos pendant des heures, confie une jeune fille de 15 ans. Il faut vraiment que j’apprenne à me maîtriser ! »

Les ados peuvent en dire trop. En croisant les informations qu’un adolescent publie (messages, photos, etc.), des personnes malintentionnées peuvent connaître son adresse, celle de son école et les heures où il est seul chez lui.

Des ados n’ont pas conscience que ce qu’ils publient peut avoir des conséquences. Ce qui est mis en ligne reste en ligne. Il arrive que des photos et des messages compromettants refassent surface plus tard, par exemple quand un patron se renseigne sur le parcours d’un demandeur d’emploi.

Cela dit, rappelez-vous : Internet n’est pas un ennemi. C’est plutôt l’utilisation imprudente d’Internet qui est source d’ennuis.

Apprenez à votre ado à établir des priorités et à gérer son temps. Pour devenir un adulte responsable, il faut entre autres apprendre à donner la priorité aux choses les plus importantes. Discuter en famille, faire ses devoirs ou ses tâches ménagères est plus important que surfer sur Internet. Si votre ado passe trop de temps en ligne, fixez-lui des limites. Utilisez un minuteur si nécessaire.

Apprenez à votre ado à réfléchir avant de mettre quelque chose en ligne. Aidez-le à se poser des questions : Le message que je vais publier risque-t-il de blesser quelqu’un ? Quel effet cette photo aura-t-elle sur ma réputation ? Est-ce que je serais gêné si mes parents ou d’autres adultes voyaient cette photo ou ce message ? Que penseraient-ils de moi ? Qu’est-ce que je penserais si quelqu’un publiait ce genre de message ou de photo ?

Apprenez à votre ado à se laisser guider par des valeurs, pas seulement par des règles. Vous ne pouvez pas être derrière lui à tout instant de la journée. D’ailleurs, votre objectif n’est pas de diriger sa vie, mais de l’aider à avoir le sens du discernement et exercer son esprit critique. Alors, au lieu de toujours parler de règles et de punitions, faites appel au sens moral de votre adolescent. Quel genre de réputation souhaite-t-il se faire ? Pour quelles qualités veut-il être connu ? Votre but est qu’il sache prendre de sages décisions, que vous soyez là ou non.

Pour surfer sur Internet, comme pour conduire une voiture, il faut avoir du bon sens, et pas simplement des compétences techniques. Votre enfant a donc absolument besoin que vous le guidiez. Comme le rappelle Parry Aftab, spécialiste de la sécurité sur Internet, « les enfants en savent plus sur la technologie. Les parents en savent plus sur la vie ».

http://www.internetsanscrainte.fr/